Atlas des paysages Parc Naturel Régional du Morvan Retouner à la page d'accueil

la vallée de la Dragne

L'agriculture

- Attention à la fermeture du fond de la vallée de la Dragne.

Si certains versants du bassin versant sont bien ouverts et dégagés, le fond du Cirque de Villapourçon est plus confus. Un relief plus complexe, la présence ponctuelle de quelques bois, de prairies enfrichées ou d’une haie haute en travers de la vallée, suffisent à cloisonner le paysage du fond de vallée.

Dans la Basse Vallée de la Dragne, le maintien des prairies en fond de vallées et l’absence de coupures boisées permet de percevoir les crêtes dégagées et de lire la continuité de la vallée depuis la RD 18 qui suit l’ensemble de la vallée. La présence de boisement et de peupleraies entre Onlay et Fragny entraîne localement une fermeture de la vallée.

Attention à la gestion du fond de vallée: progression des boisements ou des constructions, enfrichements…

- Attention à l’enfrichement, au boisement, à l’agrandissement des parcelles des pâturages des versants.

Sur les versants autour de Villapourçon, à plusieurs endroits, les pâturages ont l’air moins entretenus, laissant la place à la friche ou à des plantations en timbre-poste de conifères. Cette tendance s’exprime sur les terrains moins propices à la mécanisation: accessibilité, pente forte, sol de moindre qualité. À l’inverse sur des terrains moins pentus, des parcelles sont aussi réunies et des haies arrachées.

- Attention à l’impact visuel des nouveaux bâtiments agricoles.

La modernisation des conditions d’exploitations entraîne la construction de hangars dont les matériaux et les volumes s’imposent dans ce paysage où les covisibilités sont fortes.
Attention donc au choix des sites d’implantation de ces bâtiments, à leur qualité architecturale, ainsi qu’à l’importance des aménagements de leurs abords, qui permet de mieux les fondre dans le paysage bocager.

La forĂŞt

- Attention à l’impact visuel de la gestion forestière des versants.

Les hauts sommets boisés cernant la sous-entité du Cirque de Villapourçon sont visibles de loin étant donné la covisibilité importante et les nombreux points de vue panoramiques. Toutes les interventions sont donc perçues et marquent fortement le paysage. Attention notamment à assouplir le contact entre les parcelles de feuillus et de conifères qui peut dessiner un patchwork artificiel.

- Attention Ă  la progression des boisements.

Dans le vaste espace du Cirque de Villapourçon, les boisements situés sur les reliefs secondaires des petites vallées affluentes, peuvent empêcher ou limiter les vues s’ils s’étendent trop largement. Attention à la fermeture progressive du paysage: les villages en vis-à-vis risquent de ne plus se voir, et l’espace autour de chaque hameau de se restreindre. Dans la Basse Vallée, la progression des boisements vers le pied des coteaux referme la vallée en amoindrissant les vues latérales.

Attention Ă  la progression des boisements sur les versants.

Routes et chemins

- Attention au maintien des points de vue depuis les routes belvédères.

Les larges panoramas constituent une des qualités paysagères de la vallée de la Dragne. La perception du paysage depuis les routes constitue souvent la première image pour les visiteurs. Le maintien des points de vue et la qualité de leurs abords sont donc importants: gestion des haies, points d’arrêts potentiels.

- Attention à la gestion et à la maîtrise des abords de la RD18 en fond de vallée.

Voie d’accès vers le Mont Beuvray, cette route donne une lecture de la totalité de la vallée de la Dragne. Son aspect et la qualité du paysage perçu depuis la route participent à la qualité paysagère de cette entité.

- Attention au maintien des chemins entre les hameaux.

Dans ce paysage habité aux larges panoramas, les chemins ruraux permettent de relier des villages ou des hameaux sans passer par les routes. C’est une possibilité d’apporter une qualité de vie pour les habitants comme pour les visiteurs.

Attention à l’impact visuel des bâtiments agricoles.

L'eau

- Attention à la visibilité de la Dragne au fil de la vallée.

Le cours d’eau constitue un point de repère et un fil conducteur dans le paysage de la vallée. Sa visibilité apporte une qualité supplémentaire dans la perception des lieux: mise en valeur des points de vue depuis les ponts et depuis la RD18, gestion de la ripisylve, maintien du couloir de prairies en fond de vallée.

Le bâti

- Attention à l’insertion des nouvelles constructions et au mitage.

• L’extension des groupes bâtis.
Une vigilance s’impose face au développement des hameaux, qui ont un impact visuel sur un large territoire. Il ne s’agit pas de s’opposer à une évolution du territoire, mais de souligner la nécessité de sa maîtrise: les implantations nouvelles, les transformations du bâti (couleur, forme…) doivent mieux respecter les qualités du bâti des hameaux et éviter un mitage du territoire.
• La restauration du bâti rural.
La présence d’un bâti rural nombreux et visible caractérise cette entité paysagère. Leur modification aléatoire (adjonctions d’extensions disgracieuses, ajout de fenêtres disproportionnées…) appellerait la mise en place de conseils architecturaux.

Attention aux transformations architecturales des villages (Villapourçon).

Attention aux implantations Ă©parses de nouvelles constructions.

Grange avec auvent en pignon.

Parc naturel régional du Morvan, Maison du parc 58230 SAINT-BRISSON tél: 03.86.78.79.00